Les premiers amphithéâtres ainsi constitués d'une arène entourée d'une caveadatent de l'époque républicaineet les constructions sont devenues monumentales pendant la période impériale. Ces modifications majeures faisaient de ces théâtres des amphithéâtres hybrides, « amphithéâtres-théâtres » ou « amphithéâtres à scène », selon les différentes terminologies utilisées. Plus tard, Majorien y donne plusieurs spectacles. C'est à Rome, sur le Forum Boarium, que se déroule en 264 av. Les amphithéâtres sont des monuments d'une capacité bien souvent supérieure à 10 000 personnes, qu'il s'agisse de la population de la ville stricto sensu ou des habitants d'une zone géographique plus large ; avant et après les spectacles, des mouvements de foule de cette importance nécessitent un dégagement important autour de l'édifice pour fluidifier cette circulation. La province d'Afrique, ou Afrique proconsulaire, était composée de la Tunisie et, de part et d'autre, d'une partie de l'Algérie et de la Libye. Clément Ier rapporte quant à lui que des chrétiennes avaient subi le sort de Dircé[17]. Des infos pratiques sur les principales attractions, des conseils de voyage, d'hébergement et plus encore. L'aire centrale doit être suffisamment vaste et sans obstacle pour que les gladiateurs y évoluent à l'aise mais de dimensions raisonnables pour que les spectateurs suivent sans effort les évolutions des combattants ; le respect d'une bonne acoustique, indispensable dans les théâtres, n'est ici pas essentielle[G12 5]. Sous les arènes où se déroulaient les spectacles, se trouvent des fosses qui servaient de services auxiliaires. Jean-Claude Golvin, en 2008, explique qu'en réalité un certain nombre d'amphithéâtres romains ne décrivent pas une ellipse parfaite, mais une forme pseudo-ellipsoïdale composée d'une succession d'arcs de cercles raccordés. La veille des combats était organisée la cena libera, un grand banquet gratuit qui pouvait être partagé avec des spectateurs qui voulaient voir la valeur des combattants. Sa façade se compose de trois niveaux d’arcades plus un étage, chacun décoré de colonnes ou de pilastres engagés. Aide mots fléchés et mots croisés. Il est cependant des situations où l'amphithéâtre a été bâti au cœur de la ville. Ils sont bâtis sur plusieurs étages, avec des arcades, sont généralement richement décorés avec du marbre et revêtis de stuc, et possèdent de nombreuses statues[BG 5]. Les combats ne sont plus des rites funéraires. Le plus ancien de ces monuments semble être l'amphithéâtre de Statilius Taurus à Rome, inauguré en 29 av. Dans les théâtres d'architecture traditionnelle, ensemble des places situées au-dessus des balcons et des galeries. Cette disposition est guidée par la nécessité de disposer d'une cavea de largeur identique quel que soit le point de l’amphithéâtre considéré, pour que les gradins soient tous de dimension semblable[6]. Trop sophistiqué et fragile, ce système n'a pas de suite[G12 7]. En Occident, où la construction de ces monuments se poursuivit de la fin du Ier siècle jusqu'au milieu du IIIe siècle, l'amphithéâtre devint le signe le plus évident de la romanisation. Le forum romain accueille semble-t-il des constructions temporaires en bois (spectacula) où se déroulent les spectacles dès le milieu du IIIe siècle av. Théâtre romain d'Autun: Amphithéatre romain - consultez 236 avis de voyageurs, 136 photos, les meilleures offres et comparez les prix pour Autun, France sur Tripadvisor. Découvrez tous les amphithéâtres gallo-romains de France, mais aussi le patrimoine classé à proximité de chacun d'entre eux. En Gaule, il fut concurrencé par des monuments combinant une arène à une cavea incomplète. Ceci permet également d'avoir rapidement accès à une ressource et un savoir-faire locaux et d'assurer un rythme de construction et un délai de mise en service compatible avec la tenue de promesses électorales[AU 8]. Le lieu où se déroule ces spectacles évolue graduellement, tout en conservant un principe de base immuable : les combattants évoluent sur une aire centrale entourée par les spectateurs. Les théâtres et les stades sont souvent aménagés pour recevoir les spectacles de l'arène[G12 19]. Dans cette même ville, un espace de circulation dont l'utilisation est attestée est aménagé en périphérie de l'amphithéâtre. Ces sous-sols aménagés peuvent être en communication directe avec des écoles de gladiateurs installées à proximité, comme au Colisée. L'adjonction d'une arène elliptique, s'accompagne de modifications de l'orchestra et la scène se voit notablement réduite[22]. La dédicace de l'amphithéâtre datant de 70 av. Le second type d'amphithéâtre, qui représente la plus grande partie de ceux identifiés dans le monde romain, est l'amphithéâtre à murs et voûtes rayonnantes. Les amphithéâtres impériaux pouvaient recevoir confortablement entre 40 000 et 60 000 spectateurs, voir jusqu'à 100 000 pour les plus grands édifices. Si la construction de la façade de l'amphithéâtre est l'objet de toutes les attentions de la part des architectes, la réalisation de la cavea met en œuvre des matériaux plus communs et d'origine locale ; c'est le cas à Vérone où les maçonneries sont composées d'un béton de galets de l'Adige liés au mortier de sable et chaux ; à Pula, seul le bois entre dans la constitution des structures internes de l'amphithéâtre[G12 18]. J.-C., on trouve en Gaule des amphithéâtres totalement ou partiellement massifs construits bien après, comme ceux de Saintes (terminé vers 50)[AU 2] ou de Tours, dans la seconde moitié du Ier siècle, ce dernier étant même agrandi selon le même principe cent ans plus tard[10]. Il fait construire deux théâtres en bois qui, en pivotant autour d'un axe, se referment pour ne former qu'un seul monument circulaire, au gré des spectacles qu'on y propose[4]. Si les preuves manquent, il faut considérer que l'aire sur laquelle se déroule ces spectacles doit bénéficier d'un minimum d'aménagement (terrain vaste, plat et non glissant), permettant aux combattants d'évoluer librement et au public de bénéficier d'une bonne vue[G12 2]. D'autres sont transformés en fortifications ou villages fortifiés, comme à Leptis Magna, Sabratha, Arles et Pola, et au XIIe siècle, la famille Frangipani fortifie même le Colisée pour les aider dans leur lutte pour prendre le contrôle de Rome[BG 12]. La présence de troupes romaines et leur savoir-faire en matière de construction a probablement aidé à l'édification de ces monuments. Les détails précis de son architecture — tout comme sa taille et sa localisation exacte — demeurent inconnus mais il est avéré qu'il s'agit bien d'un édifice à structure creuse et que la partie supérieure de la cavea est dotée de gradins en bois. La montée du christianisme participe également à cette désaffection, les spectacles païens des arènes étant déavoués par les autorités religieuses. Certains édifices dédiés au spectacle possèdent une scène et un orchestre à podium. En 255, l'empereur Gallus y fait organiser des jeux en célébration des victoires remportées par ses armées dans les Gaules. Au Moyen Âge, si les amphithéâtres ne sont pas réduits à l'état de ruines au point de disparaître du paysage, ils peuvent être lotis et leur cavea construite, comme c'est le cas à Arles après que des tours ont été construites à chacune des extrémités des deux axes de l'ellipse[AU 14]. Ce sont des monuments maçonnés ; leur arène ellipsoïdale est entourée par une cavea adoptant la même forme où se placent les spectateurs sur des rangées superposées de gradins ; des sous-sols peuvent être aménagés sous cette arène pour y accueillir les machineries nécessaires à des spectacles de grande ampleur dépassant le simple cadre des combats de gladiateurs[G12 10]. Ils sont généralement associés à des thermes et des lieux cultuels (temples) comme entre autres à Sceaux-du-Gâtinais (Aquis Segeste), Triguères, ou Châteaubleau [21]. Une spécificité des provinces occidentales les plus éloignées de Rome : Gaule Lyonnaise et Aquitaine en particulier, également en Belgique, est l'apparition d'édifices associant les caractéristiques des amphithéâtres et des théâtres. Origine et histoire de l'Amphithéâtre L'amphithéâtre de Périgueux est un amphithéâtre romain construit à Vesunna, au ier siècle. L'agrandissement de l'amphithéâtre d'Avenches, dans la seconde moitié du IIe siècle est attesté[AU 12], tout comme celui de l'amphithéâtre de Tours vers la même époque, dont la capacité estimée passe de 14 000 à 34 000 spectateurs[10]. Elle est généralement recouverte de sable évitant aux gladiateurs de glisser pendant les combats ; ce sable permet également d'absorber le sang éventuellement répandu. Les arènes de Lutèce, construites au ier siècle, sont un amphithéâtre gallo-romain situé à Paris. Les limites fonctionnelles de la vue humaine fixent les dimensions maximales des amphithéâtres : au-delà de 60 m, l'accomodation est moins rapide, occasionnant une fatigue oculaire. La chute de l'empire romain d'Occident en 476 semble sceller définitivement le sort des amphithéâtres qui pouvaient encore rester en service. Les clefs de voûte des arcades peuvent être sculptées, les arcades peuvent composer des niches garnies de statues. Saintes - Découvrez Amphithéâtre gallo-romain de Saintes et vivez une veritable expérience avec Le Guide Vert Michelin - Retrouvez les infos pratiques et les horaires d'ouvertures - Amphithéâtre gallo-romain de Saintes La Provence peut s’honorer de posséder 3 des 39 vestiges d’amphithéâtres de France : Arles, Fréjus, Nice /Cimiez, C'est ainsi que la cavea de l'amphithéâtre de Toulouse, initialement construite en bois, bénéficie dans un second temps de structures porteuses maçonnées[AU 11]. L'avènement du Bas Empire marque souvent une cassure dans l'utilisation des amphithéâtres romains. L'ellipse s'avère optimale pour permettre aux gladiateurs d'évoluer sans angle mort — les coins d'un carré ou d'un rectangle — et pour offrir au spectateur, où qu'il se trouve, une vision parfaite. Le Colisée de Rome est le plus connu. Des premiers amphithéâtres peu sont connus : que ce soit ceux d'Abella, Teanum et Cales datant de l'époque de Sylla, et ceux de Pouzzoles et de Telese Terme pour l'époque augustéenne. J.-C. le premier combat attesté de gladiateurs[G12 3]. La cavea est alors supportée par un ensemble de maçonneries en opus caementicium qui dessinent un ensemble d'assises assez légères sur lesquelles les gradins reposent. C'est également dans cette même partie de la cavea que se trouve le sacellum, petit temple probablement à l'usage des gladiateurs[AU 4]. Leur répartition géographique indique par ailleurs que ces complexes ruraux sanctuaires-théâtres-thermes existaient principalement dans des secteurs où les communautés de paysans libres étaient moins confrontées à de grands propriétaires[24]. L'amphithéâtre est principalement destiné à accueillir les combats de gladiateurs. Il semble que, région par région et au fur et à mesure de la diffusion géographique de ces monuments, les architectes cherchent, dans un premier temps et autant que possible, à profiter du relief naturel pour y adosser les amphithéâtres qu'ils se proposent de construire. navales. Photo à propos Arène romaine d'amphithéâtre romain dans Arles, France. Amphithéâtre massif et amphithéâtre à murs rayonnants, Les spectacles dans l'amphithéâtre romain, Les amphithéâtres gallo-romains : des monuments hybrides, Les amphithéâtres après la fin de l'Empire romain, Aux sources du savoir, un site de l'ERSAM, Dictionnaire des antiquités grecques et romaines, association des professeurs de mathématiques de l'enseignement public, Revue archéologique du centre de la France, Les théâtres ruraux des Carnutes et des Sénons : leur implantation et leurs rapports avec la Civitas, Les théâtres et les amphithéâtres en Gaule, Les théâtres ruraux sacrés de la Gaule du, Montbouy et son sanctuaire de source (Loiret), Amphithéâtre de Carnuntum à Petronell (Autriche), Amphithéâtre de Serdica à Sofia (Bulgarie), Portail de l’architecture et de l’urbanisme, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Amphithéâtre_romain&oldid=176639960, Article avec une section vide ou incomplète, Catégorie Commons avec lien local différent sur Wikidata, Portail:Architecture et urbanisme/Articles liés, Portail:Sciences humaines et sociales/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Survivance d'amphithéâtres romains à l'époque moderne. Plusieurs facteurs amènent à la fin de la construction d'amphithéâtre. Ces batailles navales sont bien sûr très prisées par le public, car plutôt rares. On en distingue deux catégories : celles convenant aux combats des jeux, où les gradins inférieurs sont surélevés pour la protection des spectateurs et celles qui n'ont pas de podium et dont le bord de l’orchestre est un simple mur rectiligne[23]. Traditionnellement — même si ce schéma connaît des exceptions —, la façade est composée d'une ou plusieurs séries d'arcades superposées, de hauteur progressivement décroissante, surmontée par une rangée d'attiques. J.-C. montre des barques de marchands de nourritures établies autour de l'amphithéâtre — les spectacles durant plus d'une journée, il est nécessaire aux spectateurs de pouvoir se restaurer. Les spectacles impliquant des animaux (venationes) ont survécu jusqu'au VIe siècle, mais ils deviennent plus coûteux et plus rares. Construit en maçonnerie et en deux temps, il se caractérise par un soubassement, édifié vers 80 av. Quant aux chasses (venationes), elles consistaient en combats d'animaux contre animaux, ou d'hommes contre animaux. Si le terme « amphithéâtre » est une allusion à la forme générale de l'édifice, Curion applique cette définition à la lettre. […]ODIO C IVL C[?] Les cérémonies funèbres ne sont plus que le prétexte au déroulement de spectacles qui vont bientôt s'en affranchir totalement. Percé de fenêtres et orné de boucliers, il portait les consoles utiles à la fixation des mâts du velum ombrageant les gradins. Sa construction n’est achevée qu’en en 90 ap. Ce spectacle ne se déroulait pas dans une arène nue, mais par les trappes du sous-sol, un véritable décor de végétation et de rochers était installé dans l'arène. Ces sous-sols aménagés sont attestés dans de nombreux amphithéâtre en Italie, mais également dans les provinces romaines comme à Arles ou Nîmes (France), Mérida (Espagne), Leptis Magna (Libye) ou El Jem (Tunisie) et peut-être Pula (Croatie). Les spectateurs doivent alors prendre place directement sur la pente gazonnée, mais le remblai peut aussi accueillir des gradins en bois dont la découverte des vestiges, s'ils ont jamais existé, serait exceptionnelle. Un premier type d’amphithéâtres est qualifié de plein ou massif comme à Samarobriva (Amiens, France), Octodurus (Martigny, Suisse), Emerita Augusta (Merida, Espagne) ou Syracusae (Syracuse, Italie)[G12 12] ; dans ces constructions, la cavea n’est pas portée par des murs rayonnants et des voûtes, mais par un remblai qui descend en pente de l’extérieur de l’amphithéâtre vers l’arène ; ce remblai peut être constitué en partie par les terres d’excavation de l’arène à l’intérieur d'une petite colline au sommet de laquelle l'amphithéâtre est construit ; c'est le cas à Tours (Caesarodunum)[8]. L'amphithéâtre de Tours sur le cadastre napoléonien. La partie centrale de l'amphithéâtre contient les vestiges du plan … Lorsque le lieu d'implantation ne répond pas à des impératifs topographiques précis, comme la mise à profit d'un relief naturel permettant d'y adosser la cavea, les amphithéâtres sont souvent construits en périphérie des zones urbanisées. En 2016, une dizaine d'amphithéâtres sont identifiés dans la péninsule Ibérique et une vingtaine en Europe centrale et balkanique. D'autres amphithéâtres sont réorientés comme églises chrétiennes, y compris les arènes d'Arles, de Nîmes, de Tarragone et de Salone. L'examen des vestiges de la cavea de l'amphithéâtre d'El Jem montre que l'angle des gradins avec l'horizontale est de 34° 12′ pour les rangées les plus proches de l'arène, mais de 36° pour les gradins situés en haut de la cavea. Le Colisée propose même portes numérotées par gravure dans leur clef de voûte, facilitant l'accès des spectateurs. Les aménagements de l'arène varient selon les spectacles qu'elle accueille. Après l'introduction des venationes mettant en scène des animaux parfois sauvages, il importe d'assurer la protection des spectateurs, au moyen d'un mur podium d'une hauteur souvent supérieure à 1,50 m. Ce mur est souvent percé de portes ou grilles donnant accès à des loges abritant les animaux. Les amphithéâtres sont à distinguer des cirques et des hippodromes qui sont généralement de forme sub-rectangulaire et sont conçus principalement pour accueillir des courses, et des stades édifiés pour l'athlétisme. Cette architecture spécifique est une invention romaine qui ne s'inspire pas, comme les théâtres ou les cirques, des créations de la Grèce antique[G12 1]. L'amphithéâtre gallo-romain d' Argentomagus (France). Elle est construite en blocs de grand appareil qui utilisent les pierres les plus nobles disponibles localement, à moins qu'il ne s'agisse, comme à Capoue, que d'un placage sur une superstructure (en maçonnerie de briques dans ce cas précis). Ces deux avancées marquantes fixent définitivement l'architecture générale des amphithéâtres romains construits par la suite. Il possède un plan elliptique, caractéristique de ce genre de constructions. Il n'en est recensé que trois en Grèce, trois en Turquie et quatre dans les pays de la côte orientale de la Méditerranée (Liban et Israël). J.-C. et détruit dans grand incendie de Rome en 64, sous Néron. Dans son dernier état, le sous-sol de l'arène était entièrement aménagé et relié par un corridor souterrain à la grande caserne de gladiateurs située à proximité de l'amphithéâtre. La mort de l'un des protagonistes à la fin du combat n'est pas une règle et le combat peut se terminer lorsque les adversaires sont blessés ou épuisés : un gladiateur professionnel est un « investissement » pour son laniste. Le statut des évergètes est parfois cité : Caius Julius Rufus, qui a participé au financement de l'amphithéâtre des Trois Gaules à Lyon est prêtre de Rome et d'Auguste au sanctuaire fédéral des Trois Gaules[AU 6]. Dans les premiers amphithéâtres, seuls des combats entre gladiateurs s'y déroulent ; la présence de ces professionnels ne présente aucun risque pour le public et le mur séparant l'arène de la cavea est d'une hauteur réduite. Sujet et définition de mots fléchés et mots croisés ⇒ AMPHITHÉÂTRE ROMAIN sur motscroisés.fr toutes les solutions pour l'énigme AMPHITHÉÂTRE ROMAIN. L'amphithéâtre romain de Purpan-Ancely est situé près de Toulouse entre le quartier de Purpan et la commune de Blagnac. La tribune de l'amphithéâtre. De tels combattants, représentés sur des tombes à Paestum, en Lucanie, sont semblables à des militaires équipés de manière identique, dans une sorte de démonstration sanglante de leur art. C'est pourquoi une technique architecturale différente de celle employée pour le gros œuvre de l'amphithéâtre lui est-elle appliquée. Amphithéâtre Romain . J.-C., celui de Taurus, creux, vers 30 av. Cette distance maximale séparant le spectateur du spectacle est approchée mais respectée au Colisée, qui, selon ce critère, serait donc le plus grand amphithéâtre qu'il ait été possible de construire[G12 15]. J.-C. un amphithéâtre en bois, toujours temporaire, mais dont le sol de l'arène est équipé de galeries et de monte-charges permettant de faire apparaître en surface hommes, décors et animaux. Au XXIe siècle, il en reste de très nombreux vestiges. Un amphithéâtre romain est un vaste édifice public de forme elliptique, à gradins étagés, organisé autour d'une arène où étaient donnés des spectacles de gladiateurs (munus gladiatorium), de chasses aux fauves (venationes), ou très exceptionnellement de batailles navales (naumachies). Des aqueducs sont parfois tout spécialement construits pour acheminer l'eau nécessaire au remplissage de l'arène. Les combats de gladiateurs se déroulaient dans les arènes de l'amphithéâtre. […]FILII F. ET NEPOS [-]X CIVITATE SANTON. Ce seraient les marques d'une ancienne machinerie de scène, une forte charpente de bois contenant les ascenseurs, contre-poids et cabestans perme… À l'époque impériale, les amphithéâtres deviennent partie intégrante du paysage urbain romain. Son arène de 79,35 × 47,20 m était comprise dans une cavea de 187,75 × 155,60 m. Quelque cinquante-six rangées de gradins, divisées à l'image des groupes sociaux qui y siégeaient, pouvaient recevoir environ 55 000 personnes. Please be sure to confirm all rates and details directly with the companies in question before planning your trip. Amphithéâtre romain: a eviter - consultez 50 avis de voyageurs, 16 photos, les meilleures offres et comparez les prix pour Béziers, France sur Tripadvisor. Un attique à pilastres corinthiens couronnait la construction. Ces dispositions s'accompagnent d'une partition physique de la cavea ; les gradins sont divisés horizontalement par des præcinctiones définissant des mæniana et verticalement par des escaliers rayonnants limitant des cunei[AU 5]. Sous le sol connu, ils ont découvert une fosse, longue de 25 mètres, large de trois et profonde de 1,5 mètre. Arenes de Lutece Roman Arena in Paris Even though most people realise that the capital city of France is famous for its monuments, museums and its landmarks, there are many that do not realise that the history of Paris goes way back to before the city even had this name. Le second amphithéâtre de Metz, édifice à caractère mixte, paraît remonter à la fin du IIIe siècle ou au début du IVe siècle[AU 9]. Cet évergétisme peut simplement marquer la puissance et la richesse du donateur. Il est difficile de dater précisément la construction des premiers amphithéâtres, à l'époque républicaine[3]. Des infos pratiques sur les principales attractions, des conseils de voyage, d'hébergement et plus encore. L'amphithéâtre est le monument le plus important de l'ancienne colonie romaine qui nous soit permis d'admirer, quelque deux millénaires après son édification. jouées des représentations théâtrales. Cette différence a pour but de dégager la vue de l'arène pour les spectateurs qui sont ainsi moins gênés par les têtes de ceux placés juste au-dessous d'eux[G12 16]. Une peinture représentant l'amphithéâtre de Pompéi en 59 av. La dernière construction d'un amphithéâtre a lieu en 523 à Pavie sous Théodoric[BG 10]. Avec l'extension de l'empire, la plupart des amphithéâtres reste concentré dans la partie Ouest, c'est-à-dire celle de langue latine, alors que dans la partie Est, les spectacles sont souvent mis en scène dans d'autres lieux tels que les théâtres ou les stades[BG 6]. L'amphithéâtre des Trois Gaule de Lyon, à l'origine destiné à accueillir les délégués venus des trois provinces romaines de Gaule, est agrandi pour que la population lyonnaise elle aussi puisse assister aux spectacles[AU 13]. La crise du IIIe siècle provoque une certaine désaffection du public en même temps que les conditions économiques sont moins favorables à l'organisation de coûteux spectacles et à l'entretien des monuments. Après cette courte réutilisation, de nombreux amphithéâtres sont tombés en ruine et sont progressivement démantelés pour l'obtention de matériaux de construction, ou rasés pour faire de la place pour la construction de bâtiments plus récents, ou bien vandalisés[BG 11].