Ces grands troupeaux d'herbivores attirent cependant de grands carnivores, comme le loup des plaines, qui chasse en meute pour parvenir à capturer ses proies. Le glouton d'Amérique du Nord est appelé carcajou, alors que le mot « glouton » désigne plutôt le glouton d'Europe. Parmi les oiseaux courants en Amérique du Nord, on peut ainsi observer, par exemple, plusieurs perroquets et pigeons, comme la perruche à collier (originaire d'Afrique), le toui à ailes variées (d'Amazonie), ou la tourterelle tigrine (originaire d'Asie du Sud). De nombreux poissons-chats, appartenant à plusieurs espèces, peuplent les eaux douces d'Amérique du Nord. Un engoulevent d'Amérique, en Colombie Britannique. Dans la partie occidentale, les forêts se situent dans les chaînes montagneuses et sont dominées par les conifères. Il existe plusieurs espèces d'écureuils en Amérique du Nord, le plus connu est l'écureuil gris, qui a été introduit dans d'autres régions du monde, comme l'Europe, où il est aujourd'hui devenu très courant, mais il en existe d'autres, comme l'écureuil roux américain, ou l'écureuil du douglas. Cependant, le sol est meuble, et de nombreux animaux sont fouisseurs, c'est-à-dire qu'ils creusent des terriers : c'est le cas notamment du chien de prairie, un cousin de la marmotte. L'euglandine a été introduite dans plusieurs régions du monde, pour lutter contre des espèces d'escargots invasives, comme l'achatine, mais cela n'a pas tellement bien marché : dans plusieurs régions du monde, l'euglandine a délaissé l'espèce invasive, pour s'attaquer aux espèces locales, devenant elle aussi invasive à son tour. Le puma est également appelé couguar, ou lion des montagnes. La faune des États-Unis d'Amérique est constituée de tous les animaux vivant dans les 48 États américains contigus et dans les mers et îles environnantes, dans l'archipel hawaïen, en Alaska dans l'Arctique et dans plusieurs territoires insulaires du Pacifique et des Caraïbes. Malgré cela, la forêt boréale nord-américaine héberge tout de même des espèces très typiques, qu'on ne retrouve nulle part ailleurs. Cependant, les crocodiliens ne sont pas les seules reptiles des zones humides, car on y trouve aussi bon nombre de tortues aquatiques, et notamment la célèbre tortue de Floride, qui a autrefois été vendue comme animal de compagnie dans les animaleries du monde entier, et a aujourd'hui envahi plusieurs régions. La grenouille verte du Nord est une variété de grenouilles vertes, un peu plus sombre que sa cousine. Le mockingbird, c'est-à-dire le « moqueur », étant inconnu en Europe, ce titre a été traduit en français de trois façons différentes, d'abord Quand meurt le rossignol en 1969, puis Alouette je te plumerai en 1985, avant d'être finalement traduit par Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, en 2005. Plusieurs peuples reposaient entièrement sur les animaux pour leur subsistance, comme le bison, par exemple, un animal particulièrement important dans bon nombre de tribus. La plupart des états des États-Unis, et des provinces du Canada, choisissent un oiseau comme emblème. Deux espèces, le phoque commun et le béluga y vivent toute l'année. Il passe presque toute sa vie en mer, où il est très agile dans l'eau, malgré son poids énorme. Même le lombric, si efficace pour améliorer la qualité des sols en Europe, s'est révélé nuisible en Amérique, en empêchant le renouvellement des sols et des forêts ! Carnivore, il s'attaque à des proies à terre, mais peut tout aussi bien capturer des poissons dans l'eau, et n'hésite pas à s'en prendre aux charognes lorsqu'il en trouve. Une fourmi de velours rouge, en Caroline du Sud. Une cigale des marais salants, en Floride. Les tortues de Floride s'y sont bien adaptées, et elles se sont développées, au détriment de leur cousine européenne, la cistude d'Europe, plus calme, victime de la compétition, et qui est aujourd'hui une espèce menacée. Élection de Faune d'Amérique du Nord au grade de Super article (ouverture le mardi 17 novembre 2015) Article proposé par Fraf le 17 novembre 2015 à 22:47 (CET). Au nord de l'Amérique du Nord vivaient les peuples algonquiens, comme les Mohicans, les Algonquins, les Pieds-Noirs et les Cheyennes, dont certains ont aujourd'hui disparu. D'énormes troupeaux de bisons et d'autres herbivores paissaient tranquillement, et il semblait qu'ils étaient si nombreux qu'ils ne pouvaient être en danger. On a découvert, dans le sang d'un autre coquillage, la fissurelle géante, une substance qui est utilisée dans la production de vaccins. Il se nourrit des feuilles et de l'écorce des arbres. Le glouton est un très grand cousin du blaireau. Un campagnol des champs (Microtus arvalis), en Allemagne. Comme le ver du maguey, on a l'habitude d'en mettre un dans les bouteilles de mezcal, notamment pour les différencier de la téquila... De rares poissons vivent dans les déserts, comme le cyprinodon de la vallée de la Mort, qui vit dans les rares trous d'eau. Cette proximité est notamment abordée dans le dessin animé Nos voisins, les hommes, de Dream Works, dans lequel des animaux sauvages se retrouvent entourés de maisons nouvellement construites et doivent trouver leur nourriture. Ces oiseaux, qui doivent battre des ailes très vite pour se maintenir en vol, ont besoin d'énormément d'énergie, qu'ils tirent du nectar des fleurs, un aliment très sucré. Achat La Faune Eurasie Amerique Du Nord à prix bas sur Rakuten. Le poisson à tête de serpent, lui, est un prédateur vorace qui dévore tous les poissons dans les cours d'eau où il s'est implanté. ... et encore une autre. En 1960, la célèbre écrivaine américaine Harper Lee a écrit son fameux roman, To Kill a Mockingbird. Les animaux arboricoles ont besoin des arbres pour vivre, on les trouve donc dans les forêts. Il peut alors ouvrir grand la bouche et les opercules pour laisser passer les crevettes, et se laisser faire... Cela est également intéressant pour la crevette, car, ce qu'elle retire du poisson, elle le mange : cela lui permet donc de trouver de la nourriture très facilement, puisque les poissons la lui amènent directement ! Le rat brun et la souris grise ne sont pas originaires d'Amérique du Nord, mais, comme pour l'Europe, ils s'y sont rapidement développés, et on peut à présent les trouver à peu près partout. La Floride est également réputée pour ses mammifères marins. Ils vont alors commencer à évoluer chacun de leur côté, et, à partir d'ancêtres communs, commencer à former des espèces différentes en Europe et en Amérique du Nord. Plusieurs espèces de pics vivent en Amérique du Nord, dans des habitats très variés, mais la plupart, comme le pic à ventre roux et le grand pic, se nourrissent d'insectes vivant dans le bois, qu'ils attrapent en creusant de petits trous à l'aide de leur bec. Une lépisosté, capturant un poisson, dans les Everglades, en Floride. C'est la plus célèbre, mais pas la seule, car de nombreuses espèces occupent les différents points d'eau tout autour de l'Amérique du Nord, comme la tortue peinte. Les animaux vont alors pouvoir passer d'un continent à l'autre. Le scorpion d'écorce de l'Arizona est le plus venimeux de tous les scorpions d'Amérique du Nord. La salamandre tigrée, sa proche cousine, est beaucoup plus commune. Aller à : navigation, rechercher. Au centre des États-Unis, dans la région qui s'étend entre les montagnes Rocheuses, à l'ouest, et les Appalaches, à l'est, les grandes plaines forment un paysage plat et herbeux, de prairies, steppes et savanes. La noctuelle du maïs est un autre papillon, originaire, elle, d'Amérique du Nord. Ces deux espèces proches se ressemblent beaucoup, et vivent de la même façon, mais elles présentent un plumage différent : entièrement noir, avec le bec et le tour de l’œil rouge, l'huîtrier de Bachman recherche les coquillages et les autres petits animaux dont il se nourrit sur la plage, dans le sable et parmi les cailloux. L’Amérique du Nord est un continent à elle toute seule. Un lièvre antilope, ou lièvre de Allen, en Arizona. Un cercope à deux bandes adulte, dans le Tennessee. Au Mexique, on rencontre plusieurs espèces de chauves-souris qui se nourrissent du nectar des fleurs : ce sont des chauves-souris qui butinent les plantes comme les agaves, pour se nourrir. Ceux qui sont endémiques ou originaires de la zone peuvent cependant être classés dans des sous-catégories dont l'intitulé est suggéré par cette convention . Le putois à pieds noirs (également appelé furet à pieds noirs par erreur) est un petit carnivore qui vit dans les Grandes Plaines du centre des États-Unis, d'où il a bien failli disparaître totalement. Il est très bien adapté à une grande variété de milieux et d'habitats. Bien avant l'arrivée des Européens sur les côtes nord-américaines, le castor était déjà important pour les humains. Une corneille de rivage, dans un marais, en Caroline du Nord, Un troglodyte de Caroline, en Caroline du Nord, Une mésange à tête noire, dans le Minnesota, Un passerin nonpareil à Edmond dans l’Oklahoma. Le condylure étoilé est une taupe étonnante qui ne vit qu'en Amérique : son nez se termine par un grand nombre de petits filaments disposés en étoile, très sensibles au toucher, qui lui permettent de trouver, dans le noir, ses proies, comme de petits vers de terre, par exemple. La nouvelle race hybride ainsi créée était beaucoup plus productive, mais aussi plus agressive que les abeilles domestiques. Il ressemble à son cousin, le homard européen, qui vit de l'autre côté de l'Atlantique ; mais, s'il est parfois bleu, comme lui, le homard américain peut être de couleur beaucoup plus variable, brun jaune, beige, orangée, voire même pratiquement rouge, ou « calico » (c'est-à-dire tacheté de rouge). Les phoques sont des cousins éloignés des otaries. Plein de limules américaines, sur une plage, dans le Delaware. On ne la trouve que dans les Appalaches. Elle peut atteindre 99 cm et peser près de 14 kg. Plusieurs animaux marins de Californie ont ainsi servi de base à des travaux de génétique, comme la patelle hibou, un coquillage. Il existe plusieurs espèces de cigales américaines, qui ressemblent à leurs cousines américaines, même si certaines ont des caractéristiques étonnantes : la cigale apache, par exemple, qui vit dans le désert, est l'un des seuls insectes au monde capable de transpirer. De nombreux invertébrés ne nagent pas aussi bien que les poissons : incapables de traverser les océans, ils passent toute leur vie au même endroit, parfois même fixé à un rocher pour certains : on dit qu'ils sont benthiques. Le poisson-chat commun est un autre animal nuisible originaire d'Amérique du Nord. Une chèvre des montagnes Rocheuses, dans le Colorado. N'héistez pas à regarder les nombreuses photos faites au Canada et aux Etats Unis. Pour ne pas le confondre avec son cousin d'Europe, on préfère souvent l'appeler « campagnol des prés ». Le caribou (ici, en Alaska) fait partie de la même espèce... ...est un cousin du lynx boréal (ici, en Allemagne), mais ils font partie de deux espèces différentes. La cochenille du cactus vit également sur les opuntias, dont elle suce la sève. Lorsque les premiers colons européens sont arrivés dans ce qu'ils appelaient le « Nouveau Monde », ils ont rencontré de nombreuses espèces d'animaux : certaines, comme le loup, ou le grand corbeau, par exemple, qu'ils connaissaient déjà, mais aussi beaucoup d'espèces nouvelles, qu'ils ne connaissaient pas. Le pic des saguaros creuse pour faire son nid un trou dans le tronc d'un cactus géant, un saguaro. Ils ont une durée de vie très courte, se reproduisent rapidement, et pondent leurs œufs dans la boue, avant de mourir. Ce sont souvent des espèces qui vivent beaucoup plus au large que les otaries. Certains animaux d'Amérique du Nord sont appelés par leur nom amérindien, ou par un mot qui en dérive. Ce sont, le plus souvent, des animaux capturés ou élevés comme animaux de compagnie, et qui se sont échappés accidentellement, ou bien ont été « relâchés» par leur propriétaire, ou bien des animaux d'élevage, qui se sont retrouvés dans la nature pour les mêmes raisons.. La plupart du temps, ces anima… L'oiseau sans doute le plus célèbre d'Amérique du Nord est sans doute le dindon... Cet animal originaire d'Amérique du Nord est aujourd'hui domestiqué, et est à l'origine de toutes les races de dindes domestiques que nous mangeons, mais il vit toujours à l'état sauvage dans les forêts de plusieurs états d'Amérique du Nord. Ce ne sont pas de proches cousins des porcs-épics africains, ils font partie d'une famille différente, mais ils leur ressemblent beaucoup, et, notamment, ils possèdent de longs piquants sur le dos.